Traveler's Guide to the US Elections

Guide touristique à l'élection américaine

The entire world has an interest in who is elected President of the United States (although it isn't allowed to vote). Yet American politics are not always easy to understand. The following explanations are provided as a public service to our foreign friends.
--Mark Rosenfelder

When are the elections?
American elections are traditionally held on the first Tuesday following the first Monday in November. The Founding Fathers hoped that this formulation would keep the stupid and unfit from coming to the voting booths on the right day. A glance through the gallery of American presidents should show how wrong they were.
Who's running?
Bill Clinton. Oh, and some minor candidates who have little chance of winning: Ross Perot, Ralph Nader, Harry Brown, Bob Dole, etc.
Who's the Republican candidate?
The traditional Republican platform preaches a commitment to a smaller government, an end to welfare as we know it, and a tough approach toward crime; and believes in a strong defense, prosperity through a favorable business climate, and family values. The candidate running on this platform is of course Bill Clinton.
Isn't he a Democrat?
Some people have made that allegation, but this is merely a manifestation of the "negative campaigning" that has come to dominate American politics.
And who is Bob Dole?
Former majority leader of the U.S. Senate. His chief responsibility in that position was to ensure that neither the House Republicans nor the White House could get their programs enacted. He's generally considered to have fulfilled this role very well.
What's Bob Dole's platform?
The basic message of Bob Dole is that Bob Dole ought to be President.
Aren't there any political issues separating the candidates?
Certainly. Dole has enunciated several important propositions.
How could Dole lower taxes, thus reducing government revenues, without increasing the deficit, especially if he can't or won't cut the most costly government programs, such as Social Security, defense, and interest on the public debt?
Bob Dole is a long-time believer (since just before August) in "supply side economics", which teaches that the government can increase tax revenues by decreasing taxes.
Is this strategy working?
No. Bob Dole also focusses on "character issues."
What are those?
Basically Dole alleges that Bill Clinton is not fit to be President. For instance, the family values issue: Clinton is a happily married man, while Dole is on his second wife. Or, the scandal issue: in the Whitewater affair, Clinton is suspected of having used his influence as Governor of Arkansas to prevent Republican prosecutors from convicting him of wrongdoing. There is also the charge that, while Bob Dole has done paid favors for the tobacco industry and many other large companies, Bill Clinton has received money from Indonesian businessmen without doing anything for Indonesia.

Or, the political integrity issue: Bob Dole alleges that Clinton's co-opting of Republican issues is not as genuine as his own recent conversion to supply-side economics. Or, the war issue: Bob Dole points out that he has a war wound from a war that everybody liked, while Clinton didn't fight at all, like Dan Quayle and Ronald Reagan.

Is this strategy working?
No. He also accuses Clinton of being a "liberal".
Ah yes, we have those: the Thatcherites who inflict terrible austerity programs on their nations in the name of 'free trade', sell public assets to rich companies, and dismantle social programs. Clinton of course wishes to dissociate himself from this charge?
No, no, you're thinking of the European definition of "liberal". There's no particular name for those beliefs here-- everybody shares them.
So what is a "liberal" in American terms?
Traditionally, one who believes in liberty and fairness. That is, liberals believe that individuals should be able to live according to their own convictions, that opportunity should available to all, not merely those of the right color or sex.
So by being against "liberalism" Dole is against liberty and for unfairness?
Something like that. There is also a feeling that liberal politicians spend too much money. Conservatives prefer to borrow money, instead.
And the American people are rejecting this absurd semantic attack?
No, it's been fairly successful. However, it's not working for Bob Dole because Clinton has avoided admitting that he is a liberal at all.
What happened to the Republican revolution of 1994? Didn't the country make an abrupt turn to the right?
Certainly. Republicans triumphed at the polls, taking over both houses of Congress and 3/4 of the state governorships. The Contract on America, expressing America's desire for large corporations to make money unimpeded by big government, was quickly almost adopted. The Speaker of the House, Newt Gingrich, was the man of the hour. President Clinton was widely viewed as on his way out the door.
So why couldn't the Republicans parlay their Congressional success into a Presidential victory in 1996?
There seem to be three basic reasons for this:
Will Ross Perot have any impact on the election?
The election is thus expected to produce a mandate for Bill Clinton's policies?
Not really, since the Republicans are likely to retain control of Congress.
Why's that?
They're running on their ability to work with Bill Clinton, a record which of course their Democratic challengers cannot match.
Explain to us again why this notion of divided government was such a good idea?
The Founding Fathers believed that a unified government was just one step away from tyranny. They greatly feared creating a government as efficient as their oppressor, the British crown.
Their model for a dangerously efficient state was the British government?
Right. That explains a lot, doesn't it?
Now, once the election is over, can we expect a more stable American administration, one that will pay attention to creating peace in the Mideast and Bosnia, supporting democracy in Eastern Europe and Russia, and seriously addressing domestic issues such as the budget deficit, declining productivity, a worrisome and growing gap between rich and poor, and racism?
What will the issues be, then?
School uniforms have good bipartisan support. The content of Hollywood movies will be widely discussed. It's also safe to predict more developments in the Whitewater case, further attacks on the civil rights of homosexuals, and moves to restrict immigration. Plus, of course, both parties will need to prepare for the 2000 election.
Hope that's cleared up the mysteries of American politics! Tell me if anything is still bothering you!

P.S. Clinton won.


Guide touristique à l'élection américaine

Le monde entier s'intéresse à l'élection du Président des Etats-Unis (bien qu'il n'ait pas le droit de voter). Mais la politique américaine n'est pas toujours facile à comprendre. Je fournis les explications qui suivent pour l'édification de mes amis étrangers.

Encore une fois je dois remercier mon ami Nicolas, qui m'a patiemment tiré de nombreux pièges de français.
--Mark Rosenfelder

Les élections ça se tient quand ?
Le jour traditionnel des élections américaines, c'est le premier mardi après le premier lundi de novembre. Les Pères Fondateurs espéraient que cette formule empêcherait les bêtes et les inaptes de se présenter aux urnes au jour correct. Un coup d'oeil sur la galerie des présidents américains démontrera la profondeur de leur erreur.
Qui sont les candidats déclarés ?
Bill Clinton. Ah, et quelques candidats de moindre importance qui n'ont pas de grandes chances de gagner : Ross Perot, Ralph Nader, Harry Brown, Bob Dole, etc.
Qui est le candidat républicain ?
Les principes traditionnels républicains comprennent la diminution du rôle de l'État, l'arrêt de l'assistance sociale telle comme nous la connaissons, et une politique sévère contre la criminalité. Ils croient aussi en une défense forte, en la prospérité garantie par un climat favorable au commerce, et aux valeurs de famille. Le candidat qui prêche tous ces principes est bien sûr Bill Clinton.
Mais il est démocrate, n'est-ce pas ?
Des personnes préjugées auraient fait cette allégation, mais ça prouve simplement que la "publicité négative" a fini par dominer la politique américaine.
Et qui c'est, Bob Dole ?
L'ancien leader de la majorité au Sénat américain. Sa grande responsabilité dans ce poste, c'était d'assurer que ni les républicains de la Chambre des représentants ni la Maison Blanche ne pouvaient réaliser leurs programmes. On concède généralement qu'il a très bien accompli ce rôle-là.
Quel est le message de M. Dole ?
Au fond, le message de Bob Dole (on le désigne ainsi, comme il le fait lui-même: "Bob Dole believes...") c'est que Bob Dole doit être Président.
Il n'y a donc pas de différences politiques entre les candidats ?
Mais si. Bob Dole a articulé quelques propositions importantes.
Mais comment M. Dole pourrait-il réduire les impôts, réduisant donc les revenus de l'état, sans augmenter le déficit, surtout s'il ne peut pas ou ne veut pas toucher les programmes les plus coûteux du gouvernement, tels que la sécu, la défense, et l'intérêt sur la dette publique ?
Depuis longtemps (au moins depuis le mois d'août) Bob Dole croit en la "supply- side economics", qui nous apprend que le gouvernement peut augmenter les revenus fiscaux en réduisant le taux d'imposition.
Cette stratégie a marché ?
Non. Bob Dole se concentre aussi sur les "character issues."
C'est quoi ça ?
Tout simple, Dole allègue que Bill Clinton n'est pas digne d'être Président, bien qu'il le soit déjà. Par exemple, le problème des valeurs familiales : Clinton a fait un mariage heureux, tandis que Bob Dole en est à sa seconde femme. Ou le problème des scandales : dans l'affaire Whitewater, on soupçonne que Clinton a utilisé ses pouvoirs de gouverneur de l'Arkansas pour empêcher les procureurs républicains de l'accuser d'aucun délit. On reproche aussi que, tandis que Bob Dole a exécuté des services payés pour l'industrie de tabac et d'autres grandes entreprises, Bill Clinton a reçu de l'argent d'hommes d'affaires indonésiens sans rien faire pour l'Indonésie.

Ou le cas de l'intégrité politique : Bob Dole allègue que la co-optation des idées républicaines faite par Clinton n'est pas assez sincère que sa propre conversion à la supply-side economics. Ou le problème de la guerre : Bob Dole indique qu'il a une blessure de guerre reçue dans une guerre que tout le monde a approuvé, mais que Clinton n'a pas du tout combattu, comme Dan Quayle et Ronald Reagan.

Cette stratégie a marché ?
Non. Il accuse aussi Clinton d'être "libéral".
Ah oui, on les a ici : les dévots de Thatcher qui infligent à leurs nations des programmes d'austérité terribles au nom du libre-échange, qui vendent les actifs de l'État aux entreprises riches, et qui démantèlent les programmes d'assistance sociale. Clinton veut bien sûr se laver de cette accusation ?
Non, non, vous pensez à la définition européenne de "libéral". Chez nous il n'y a pas de terme pour ces croyances -- tout le monde les partage.
C'est quoi donc un "libéral" dans le contexte américain ?
Traditionnellement, une personne qui croit en la liberté et en la justice. C'est-à-dire que les libéraux croient que les individus doivent pouvoir vivre selon leurs propres convictions, et que les chances doivent être égales pour tous, et non pas seulement pour ceux d'une couleur ou d'un sexe particulier.
Eh bien : en critiquant le "libéralisme" M. Dole se déclare contre la liberté et pour l'injustice ?
Plus ou moins. On maintient aussi que les hommes politiques libéraux dépensent trop de l'argent. Les conservateurs préfèrent plutôt emprunter.
Et le peuple américain s'oppose à cette attaque sémantique absurde ?
Non, elle a assez bien réussi. Mais elle ne marche pas pour Bob Dole parce que Clinton a évité d'admettre qu'il était libéral.
Qu'est-il arrivé à la révolution républicaine de 1994 ? Le pays n'a-t-il pas fait un tournant abrupt à droite ?
Exact. Les républicains ont triomphé dans les urnes, et ont pris leur place au sommet des deux Chambres du Congrès et de 3/4 des gouvernements des états. Le "Contract with America", document politique qui exprimait le désir du pays que des grandes entreprises fassent de l'argent sans obstacles gouvernementaux, a été rapidement presque adopté. Le Speaker (président) de la Chambre des représentants, Newt Gingrich, était l'homme qu'il fallait. On a estimé le président Clinton complètement dépassé.
Pourquoi donc les républicains n'ont pas pu transformer leur réussite au Congrès en victoire présidentielle en 1996 ?
Il paraît qu'il y a trois raisons :
Ross Perot aura-t-il d'une influence sur l'élection ?
L'élection donc révélera l'approbation générale pour la politique de M. Clinton ?
Pas tellement, parce qu'il est probable que les républicains garderont leur contrôle des deux chambres du Congrès.
P.-S. Et voilà ce qui s'est passé.
Pourquoi ça ?
Ils font leur campagne en vantant leur capacité à collaborer avec Bill Clinton. Bien sûr que leurs adversaires inconnus ne peuvent pas démontrer la même histoire.
Expliquez-nous encore une fois pourquoi cette idée de cohabitation gouvernementale était bonne ?
Les Pères Fondateurs croyaient que le gouvernement unifié poussait à la tyrannie. Ils avaient grand peur de créer un gouvernement aussi efficace que celui de leur oppresseur, la Couronne britannique.
Le modèle qu'ils ont pris d'un état qui était dangereusement efficace, c'était le gouvernement britannique ?
Exact. Ça explique beaucoup de choses, n'est-ce pas ?
Quand l'élection sera terminée, pourrons-nous compter sur une administration américaine plus stable, qui prêtera attention au problème de la paix dans le Moyen-Orient et en Bosnie, qui soutiendra la démocratie en Europe de l'est et en Russie, et qui fera sérieusement face aux problèmes intérieurs tels que le déficit budgétaire, la productivité en déclin, le fossé grandissant entre les riches et les pauvres, et le racisme ?
La politique s'occupera donc de quoi ?
Les uniformes scolaires ont l'appui des deux partis. Le contenu des films de Hollywood se discutera beaucoup. On peut aussi sûrement prédire des nouvelles sur l'affaire Whitewater, d'autres attaques sur les droits civiques des homosexuels, et des tentatives contre l'immigration. Et bien sûr les deux partis auront besoin de se préparer pour l'élection de 2000.
J'espère que tout ça a bien éclairci les mystères de la politique américaine! Dites-moi si quelque chose vous gêne encore!

P.-S. Clinton a gagné.

[A la page principale]